Parc du château de Ray-sur-Saône

70 - Ray-sur-Saône

Les jardins du château de Ray-sur-Saône se situent dans le département de la Haute-Saône. Installés sur un éperon rocheux, dans un site dominant la vallée de la Saône qui s’impose dans un vaste panorama, ils couvrent une surface de 12 ha. Propriété du Conseil départemental, le site est largement ouvert à la visite. Depuis 2009, ces jardins sont classés au titre des Monuments Historiques.

Historique

(EP) Le site du château de Ray-sur-Saône est marqué par une histoire très ancienne, puisque depuis le XIe siècle un château garde un passage sur la Saône. La première mention de jardins remonte à la fin du XVIIe siècle (1690), époque de reconstruction de la demeure qui fut ruinée pendant la guerre de Dix ans. A partir de cette date et jusqu’au XXe siècle, les jardins vont suivre les différentes modes de l’Art des jardins : jardins classiques avec les projets des architectes bisontins Claude-Joseph-Alexandre Bertrand (1775) et Nicolas Nicole (1776), jardin anglo-chinois à la fin du XVIIIe siècle, jardin anglais avec un projet du célèbre architecte-paysagiste Jean-Marie Morel (1805), puis création d’un vaste parc agricole et paysager sous la direction de l’architecte-paysagiste Eugène Bühler (1874). Ce dernier projet couvre une surface de 20 ha et constitue un véritable aménagement du territoire. Enfin, avec l’arrivée d’Hubert Baconnière de Salverte, la mise en scène d’arrivée est retravaillée dans un style plus régulier formé d’une avenue cavalière et d’allées rayonnantes. Ces modes, que vont suivre de près les différents propriétaires, vont progressivement façonner un paysage qui caractérise les jardins actuels du château de Ray-sur-Saône.

Descriptif

(EP) La composition des jardins est dite mixte, regroupant à la fois des jardins géométriques et un parc à l’anglaise aux lignes plus souples. La mise en scène de l’entrée se caractérise par une avenue cavalière bordée d’alignements de tilleuls dessinant une voûte de verdure dite « en arête de poisson ». La façade classique se découvre par étapes, depuis cette perspective monumentale. Au niveau du vaste tapis vert, traversé d’allées rayonnantes, le château s’offre avec majesté à la vue. Sur le côté nord, se dévoile le parc à l’anglaise. Celui-ci est directement hérité du projet d’Eugène Bühler et dans lequel une partie du projet de l’architecte Jean-Marie Morel semble avoir été conservée. Ici, la composition, de veine pittoresque, dégage de larges cônes de vue tournés sur le grand paysage. Quant à la demeure, elle attire constamment le regard grâce à une série d’échappées qui s’ouvrent ou se ferment en fonction du jeu des bosquets et des pelouses. De nombreux arbres en isolés ponctuent celles-ci ; ils sont recherchés à la fois pour leur intérêt botanique mais aussi pour leurs camaïeux de verts composant de véritables tableaux. A l’Est, la terrasse, autrefois occupée par un parterre de fleurs, met en scène la Saône qui devient alors la pièce d’eau des jardins. En redescendant vers le village, on peut admirer le tilleul de Rose de Ray, qui se développe à côté de l’ancienne porterie médiévale, ainsi qu’une collection de résineux plantés par Hubert de Salverte, dont fait partie la terrasse des ifs d’Irlande.

Ouverture 2023

Le parc est ouvert toute l’année, l’accès est libre.

Rendez-vous aux Jardins 2023

Infos Pratiques

  • Tarif : toutes les manifestations sont libres et gratuites ; ateliers créatifs sur inscription.
  • Visites guidées du château : 5€
    • samedi à 14 h et 15h30
    • dimanche à 10h30, 14 h et 15h30
    • uniquement sur inscription
  • Château de Ray-sur-Saône  – 70130 Ray-Sur-Saône
  • Tél.03 84 95 77 37
  • Mail : chateauderay@haute-saone.fr