2013 Cotswolds

Bourton-on-the-Hill : Bourton House Garden

Si les origines de Bourton House remontent au XVIe siècle, c’est au début du XVIIIe siècle que la demeure actuelle à été reconstruite par Alexander Popham, le petit fils d’un général de Cromwell. L’ensemble du jardin, de 3 hectares, est entouré de 7 hectares de prairies et de champs. C’est à partir de 1983 que Richard et Monique Paice ont commencé à restaurer et aménager le jardin actuel. A leur arrivée, la propriété était assez délabrée. Une vingtaine d’années plus tard, cette création a reçu les plus hautes distinctions en matière de jardin : en 2006, le prestigieux prix « HHA/Christie’s Garden of the Year award » lui fut attribué.

Le jardin de Bourton House fut ouvert pour la première fois au public en 1987. Le domaine a changé de propriétaires en 2010, mais les nouveaux acquéreurs ont eu la sagesse de conserver le chef jardinier Paul Nicholls et son adjoint Jacky Rae qui assurent la conception et l’entretien depuis 20 ans.

On s’y promène, de jardins en jardins, en découvrant de très belles topiaires, une fontaine, de luxuriantes plates-bandes (mixed-borders), un verger, un potager et un traditionnel gazon anglais. Un petit bassin ovale, en pierre, est installé au centre du parterre principal constitué d’une broderie de buis à la française ponctuée de topiaires en cônes.Plus loin une grande pelouse rase est bordée de mixed-borders épais, dans lesquels le fleurissement est savamment étudié pour que les couleurs s’y succèdent tout au long de l’année. Une serre ombragée de lattes de bois contient deux mixed-borders de plantes subtropicales (phormiums, cordylines, cannas…).

https://goo.gl/photos/4HQKfKdATUKm161eA

   The glasshouse

The White garden

  

Chipping Campden : Hidcote Manor Garden

Hidcote Manor Garden, situé près de Chipping Campden, dans le Gloucestershire, appartient au National Trust depuis 1947. Il est l’un des plus fameux jardins d’Angleterre, et a inspiré des générations de paysagistes et jardiniers. Il a été beaucoup copié avec plus ou moins de bonheur. Vita Sackville-West s’en inspira pour créer son jardin blanc à Sissinghurst.

Ces jardins, de style «Arts and Crafts», créés par le major Lawrence Waterbury Johnston, entourent un manoir du 17e siècle. Ils sont organisés en «  chambres » et complétés par un potager et une très belle serre. Ils contiennent une collection d’arbres, d’arbustes et d’herbacées rares, car le major était un fin botaniste, collectionneur de plantes.

La mère du major, Gertrude Winthrop, acheta Hidcote Manor en 1907 et donna rapidement la propriété à son fils. Ils commencèrent le jardin ensemble mais le major poursuivit l’aménagement pendant les quarante années suivantes. A partir de 1910, il a dessiné les structures et les principales caractéristiques du jardin. En 1920, douze jardiniers y travaillaient à temps plein.

Le jardin prend la forme d’une série de chambres délimitées par des haies de charmes, d’ifs et des murs en pierre. Ces chambres, comme le  »Jardin blanc » ou le  »Jardin Fuchsia » sont reliées entre elles par des perspectives et des topiaires qui donnent au jardin sa structure. Certaines chambres sont ornées de bassins ou de fontaines.

Après avoir légué sa propriété au National Trust, Johnston s’installa en France dans son autre jardin, « Les Serres de la Madone », à Menton, où il mourut, en 1958.

Une rose porte le nom de « Lawrence Johnston ». C’est une rose ancienne, hybride de Rosa fœtida, au port grimpant (6m) et à la floraison légèrement remontante. Les fleurs, parfumées, semi-doubles, réunies en petits bouquets sont de couleur de jaune soufre. Le rosier ‘Lawrence Johnston’ est une création française datant de 1923 obtenue par Pernet-Ducher.

https://goo.gl/photos/2eUnKzCWxvwDhB848

The bathing pool garden
The AhAh

allée de ciboule

Moreton-in-Marsh : Upton Wold Garden

Situé dans un magnifique environnement paysager ce jardin privé a été créé il y a environ trente ans avec l’aide de deux célèbres architectes paysagistes : Hal Moggridge et Brenda Colvin (1897-1981). C’est un jardin de collectionneur qui dispose d’une collection remarquable d’arbres, arbustes et vivaces dont la collection nationale de noyers (juglans) et de noyers du Caucase (Pterocarya).

Quand les propriétaires actuels, Ian et Caroline Bond, sont arrivés à Upton Wold en 1973, il n’y avait qu’un petit jardin avec 2 ifs, quelques pommiers et une très belle vue à l’est de la maison sur le paysage, une vallée des Cotswolds, et les collines dans le lointain. Au fil des jours, les Bond ont créé un jardin dans lequel cette vue est parfaitement intégrée.

Depuis la terrasse en pierre plates devant la maison, des marches bordées de cotonéasters descendent vers une pelouse cachée par une haie d’ifs et un Ha-ha guide le regard vers le paysage.

On entre ensuite dans une succession de chambres de verdure. Un bassin complète l’ensemble avec une fontaine et des muriers pleureurs à chaque angle de ce dernier.

Cet espace conduit au jardin caché, une aire de lumière et d’ombre contenant des magnolias et un arbre aux mouchoirs (Davidia involucrata) qui fleurit désormais, après 20 ans d’attente.

Une allée contenant des bordures herbacées, blanches rouges et noires ainsi que des Malus «John Downie» et des charmes fastigiés (Carpinus betulus «Fastigiata») conduit au jardin potager et au verger au centre duquel se trouve une pergola couverte de clématites et de roses.

Derrières les portes décorées de motifs de feuilles en métal se trouve le jardin boisé qui contient la collection nationale de noyers. On y recense environ 200 cultivars. Plus loin un étang et un jardin sauvage sont accessibles en longeant une longue bordure herbacée aux teintes pastel et aux feuillages argentés.

Dans cette zone on remarque aussi une sculpture d’Emily Young, sculptrice anglaise réputée, et un ruisseau qui serpente entre les bordures et le sentier.

https://goo.gl/photos/vuuzHZH7NqB3iUJw6

Bassin avec fontaine et 4 muriers pleureurs

au 1er plan : hyménocallis narcissiflora (Ismené) Peruvian Daffodil

Blockley : Mill Dene Garden

A environ 15 miles de Straford-upon-Avon, et 3 miles à l’ouest de Moreton-in-MarshMill, Dene garden est situé dans le charmant village de Blockley. Il est organisé autour d’un vieux moulin à eau et d’un étang. Le nom de « dene » signifie « vallée boisée » et ce moulin est l’un des 12 qui occupaient la vallée de Blockley dès le Moyen-âge.

Après la mouture des grains, il a été utilisé pour le travail de la soie et de la laine. En 1870, il est devenu une forge puis au XXe siècle il a été transformé en résidence. M et Mme Dare l’ont acheté en 2 fois : une partie en 1964 et l’autre en 1975.

Le jardin, d’une superficie de 2,5 acres, a été restructuré en 1990, par Barry et Wendy Dare, qui, bien que néophytes dans le domaine du jardinage, ont pourtant réalisé l’un des plus intéressants parmi les jardins de cottage des Cotswolds. Le terrain est en pente. La partie basse s’organise autour de l’étang et du ruisseau. Le long de celui-ci, bordé de plantes de milieu humide comme une rhubarbe brésilienne, des gunneras, des fougères, on peut voir une grotte en pierre décorée, qui héberge des canards. Le haut du jardin est composé d’une série de terrasses en forte pente d’où on peut admirer, aussi bien au nord qu’au sud, des points de vue superbes sur la vallée de Blockley et les Cotswolds. Sur les terrasses exposées au sud, on trouve un cheminement de roses, des bordures herbacées, un potager garni de nombreuses plantes médicinales et un verger.

Les collections de plantes sont nombreuses et variées. En juin, c’est une explosion de roses comme : « Mme Gregoire Stachelin », « Canary Bird », « City of London », « Super Fairy », « Goldfinch », « Compassion », « Rhapsody in Blue », … Une bordure blanche contient aussi un énorme crambe cordifolia, des potentilles blanches et des philadelphus parfumés.

https://goo.gl/photos/d7JEn8xa36xa22oh9

Chipping Campden : Kiftsgate Garden

Kiftsgate Court Garden est situé au-dessus du village de Mickleton dans le Gloucestershire. Il est à quelques centaines de mètres de Hidcote Manor Garden.

Le jardin est la création de trois générations de jardinières. Il fut commencé par Heather Muir dans les années 1920, et a été poursuivi par sa fille Diany Binney. Il appartient maintenant à la petite fille de Heather, Anne Chambers. Lors de sa création, Mme Muir a été grandement aidée et inspirée par son ami le Major Lawrence Johnston de Hidcote Manor. Heather Muir a dessiné les abords de la maison. Elle attachait beaucoup d’importance aux couleurs. Dans les années Trente, elle créa les marches d’accès au jardin d’en bas et la summerhouse (pavillon d’été) depuis laquelle on peut admirer le paysage sur les Cotswolds. Sa fille, Diany, pris le relais en 1954, et progressivement agrandit et modifia la création de sa mère, notamment par la réalisation d’un bassin semi-circulaire, et d’un jardin d’ombre. A partir de 1981, Anne et Johnny Chambers ont développé des jardins informels dans la partie ouest, et créé un jardin d’eau très contemporain nommé « millenium water garden » sur l’emplacement de l’ancien terrain de tennis.

Le jardin se compose des zones suivantes : les quatre parterres de la terrasse, le large mixed-border fleuri en toute saison, le jardin blanc, la roseraie avec le fameux rosier Kiftsgate, le jardin d’eau, le mixed-border jaune, le pavillon d’été et les jardins d’en bas.

Le rosier Kiftsgate, un cultivar de rosa filipes, non remontant, obtenu par Murrell en 1954 et baptisé à Kiftsgate garden est une liane redoutable et géante, pouvant atteindre 10 mètres de hauteur, à la floraison blanc-crème. Rustique et très résistant aux maladies, il embaume le jardin à l’arrivée de l’été. Les fleurs sont suivies, à l’automne, d’une multitude de petits fruits.

https://goo.gl/photos/qrdvo1fDKapSpWDc6

ouverture du jardin sur la campagne voisine descente au bassin semi circulaire : jardins d’ombre

 

céanothe et érable pourpre


Westwell : Westwell Manor

Situé à 20km à l’ouest d’Oxford, et d’une superficie de 6 acres (environ 3 hectares) entourant un vieux manoir Tudor du XVIe siècle, ce jardin privé fut acheté en 1979, par Thomas et Anthea Gibson. Anthea Gibson, décédée le 25 Janvier 2010 à l’âge de 68 ans, était une paysagiste britannique très connue. En France, elle a participé à la création du jardin du Prieuré de Notre-Dame d’Orsan. Elle disait : « Un jardin doit être en harmonie parfaite avec le paysage dans lequel on l’inscrit »

Elle s’est tout d’abord formée à la philosophie et aux Beaux-Arts à l’université de Leeds. Elle a ensuite étudié le design à l’école « Inchbald », à Londres, la première école privée de design en Europe. Si elle a beaucoup travaillé pour les institutions publiques telles que les jardins botaniques royaux de Kew et l’hôpital royal national d’orthopédie à Stanmore ou des clients privés, son chef-d’œuvre le plus évident était son propre jardin à Westwell Manor.

L’eau est un élément avec lequel elle aimait beaucoup travailler : à Westwell elle a canalisé celle provenant d’un étang, dans des cheminements étroits, fabriqués avec un pavage en pierre du pays. Elle a aménagé un jardin aux multiples facettes : il comprend une vingtaine de chambres  de verdure dont un jardin de roses, une terrasse de lavande, un potager et un étang planté de nénuphars, une broderie (knot garden), des bordures herbacées, des topiaires un jardin du clair de lune, un jardin d’eau, des quinconces ombragés, un bassin romantique, une roseraie. Deux « chambres » y sont particulièrement remarquables : le jardin de lune et le jardin contemporain.

https://goo.gl/photos/PKtcLw9GjDPYEWxx8

kitchen garden

Eastleach Martin-Cirencester : Eastleach House

Stéphanie Richards et son défunt mari, David, ont acquis cette propriété en 1982. Ils souhaitaient créer, à partir de zéro, un jardin de cottage classique.

Le terrain, d’une superficie de 14 acres, servait à l’élevage de chevaux et de poules. Elle a donc dû commencer par un déboisement sévère, puis le jardin fut créé peu à peu. Elle a tout d’abord ouvert une grande perspective vers le sud à partir d’une rotonde centrale composée d’ifs, taillés en topiaire, encerclant une magnifique statue de cerf. A l’horizon, on peut admirer la vue sur les Downs.

Puis elle a aménagé un arboretum rempli d’arbres et d’arbustes rares, et un cheminement fleuri qui descend en pente douce vers l’ouest : le Rill garden.           

Au nord de la maison, on s’enfonce dans un bosquet et un jardin sauvage avec comme élément central un bassin de plantes aquatiques, enjambé par un pont recouvert de glycines, composant un tableau « à la Monet ». De là, on atteint le jardin clos (walled garden).

Le knot garden : cette notion qu’on pourrait traduire par « parterre de broderie » est une création du XVIe siècle anglais, très en vogue sous le règne d’Elizabeth I. Il s’agit d’un parterre très formel, carré, composé d’entrelacs en broderie de plantes aromatiques ou de buis, parfois jalonné de grandes pyramides d’ifs.

https://goo.gl/photos/8J7cEU1UFa3mWdpV9

Glos : Painswick Rococo Garden

Ce jardin, du XVIIIe siècle, d’environ 3hectares, caché dans le creux d’une vallée des Cotswolds, est le seul, en Angleterre, qui demeure, représentatif de la brève période du style dit «  Rococo » (1720-1760).

Le jardin étant construit dans une forte pente, les jeux d’eau y sont présents sous forme de bassins géométriques et d’étangs.

Il est composé de longues perspectives géométriques. Sur le versant sud du vallon central, sont aménagés un potager et un verger. Le jardin est aussi célèbre pour ses grandes étendues de perce-neige naturalisés qui fleurissent dans les sous-bois, en hiver.

La visite s’effectue en suivant des sentiers bordés de mixed-borders colorés pour arriver à la partie la plus spectaculaire de ce jardin : le potager (Kitchen garden). Dessiné en forme de losange, il comporte des fruits et des légumes d’autrefois et son périmètre est formé de clôtures supportant diverses variétés de pommiers et de poiriers montés en espaliers.

Le parc contient un ensemble de « folies » typiques de cette période : des bâtiments de style gothique, peints de couleurs vives comme Eagle House (la maison de l’aigle) et The Red House (la maison rouge).

Le labyrinthe (the mase), création la plus récente, est dessiné avec des ifs verts et jaunes, en 1998, pour célébrer le 250ème anniversaire de la peinture des jardins par Thomas Robins.

https://goo.gl/photos/gXfmwRprpmv2unW17

 

North Cerney : Cerney House Garden

Le domaine est situé près de Cheltenham. Les propriétaires actuels, Sir Michael et Lady Angus, l’achetèrent en 1983. Le jardin principal est constitué d’un ancien jardin clos « walled garden » de 3 acres entouré d’un mur victorien et contenant une serre. Il était divisé en 3 parties : un jardin ornemental, un potager et un verger.  Aujourd’hui, Lady Angus et sa fille ont donc remodelé l’ensemble pour reconstituer un jardin victorien. La partie sud a été conservée en potager et la partie exposée au nord est toujours un verger. Mais la partie centrale a été transformée en un jardin romantique. Une allée centrale conduisant à un belvédère octogonal (gazebo) est bordée de deux larges mixed borders remplis de vivaces, de clématites et de rosiers grimpants. Sur la droite se trouve une broderie de buis (knot garden) constituée de quatre dessins, au milieu desquels quatre Cognassiers (cydonia oblonga) ont été installés. Le belvédère fut ajouté comme cadeau d’anniversaire pour Lady Angus en 1990… Une arche de cytise (laburnum) conduit au jardin des senteurs derrière lequel se trouve le potager. A l’extérieur du walled garden, on remarque deux jardins d’herbes qui contiennent des plantes aromatiques et médicinales ainsi que les ruines d’une ancienne chapelle. Dans cette partie se trouve la collection nationale d’éphémères de Virginie (tradescantia) et une belle collection de géraniums vivaces, d’hellébores, et au printemps, de perce-neige.

https://goo.gl/photos/6MkGEvpmzH71WVWs6

Bradford-on-Avon : Iford Manor

Situé au sud des Cotswolds, c’est l’un des jardins secrets d’Angleterre. Il est niché au bord d’une vallée buccolique et verdoyante, où coule la rivière « the Frome ». Le somptueux manoir en pierre des Cotswolds est installé en bordure de la rivière. Sa façade classique date du XVIIIe siècle.

Harold Peto, (1854-1933), architecte-paysagiste, qui était le huitième des quatorze enfants de Sir Samuel Morton Peto, s’éprit de la propriété lors d’une visite de celle-ci en 1899 et en fit l’acquisition. Il vécut dans cette propriété jusqu’à sa mort en 1933. Il avait une passion pour l’architecture italienne classique.

Le jardin, installé derrière la maison, a été dessiné à partir de 1899. Dans le style « à l’italienne » c’est-à-dire en terrasses. Il est composé de sept terrasses qui grimpent sur le flanc de la colline jusqu’à un bois de hêtres. Un platane magnifique, étend son ombre légère et lumineuse sur les terrasses à la manière des jardins toscans. Des colonnades, des poteries, une abondante statuaire ponctuent l’ensemble. Les plantes sont savamment utilisées pour mettre en valeur l’architecture du jardin. A Iford, la « casita » et le cloître sont considérés comme les plus beaux éléments de ce style qu’on peut voir hors d’Italie.

https://goo.gl/photos/AYBKGWMFLWSfZbxU8